[FanFiction] la révélation de Fourchaise

Postez ici toutes vos créations sur le thème de Maliki (ou pas)

[FanFiction] la révélation de Fourchaise

Messagepar Fourchaise le 01 Jan 2007, 14:12

Fourchaise était arrivé depuis peu dans la bourgade d'Astrub, grouillante de populace, avec ses tavernes, ses autels de vente, ses honnêtes marchands, ses escrocs notoires et ses bastons sauvages aux coins des ruelles sombres.
Il avait été chaleureusement accueilli par les maitres de son ordre et avait entrepris comme tout un chacun son apprentissage depuis le début malgré ses petites facilités. "Les bases, les bases, les bases, c'est pas parce qu'on est doué qu'il faut les négliger"; fort de ce conseil que le grand-père Fauchecèdre lui ressassait sans arrêt dans la maison familiale ("ah les vieux croutons.... mais bon pour vivre si vieux et encore arriver à se faire respecter c'est bien qu'on a pas que la moitié de la ruse d'un kitsou" se disait le jeune Féca), Fourchaise avait repris les leçons de l'ordre Féca depuis le début et résidait au pensionnat avec ses camarades.
C'est après 3 ou 4 semaines qu'il eu ce rêve étrange une nuit d'orage et de tempête. Une atmosphère cottoneuse, du blanc, du rose, beaucoup de rose en fait, et un visage radieux cerné de cheveux.... ben oui, roses. Une foule de visages mornes, sans enthousiasme, mouvant dans une seule et même direction tels des moutons et un Fourchaise planté là au milieu, blasé mais attiré par ce rayon de lumière et ce message:

"Mais regarde ces zombies errants sans but ni envie, tu vaux bien mieux que ça, tu es bien au-dessus d'eux, tu as un potentiel, une puissance! Réveille-toi, montre-leur, tu n'as pas besoin d'eux!"

*KRAAAAAK* le tonnerre assourdissant, un éclair zébrant l'aube et s'abattant sur un arbre de la cour intérieur de l'école Féca. Fourchaise réveillé en sursaut et apercevant par la fenêtre, au milieu des débris du vieil arbre une branche robuste plantée dans le sol.
C'est à ce moment que poussé par son songe et ce qu'il avait devant les yeux, l'idée lui traversa l'esprit et s'imposa comme une évidence. Du temps perdu par des leçons tellement évidentes qu'un bwork analphabète pourrait les comprendre, des sorts basiques qu'il maitrisait déjà depuis des années. Des professeurs formatés incapables de reconnaître le talent et des cours dépassés, ne prenant plus compte du temps présent et des dangers émergents...
L'école Féca était vieillissante et dans l'esprit de Fourchaise il ne faisait aucun doute que pour se démarquer et survivre il en faudrai plus qu'une classique attaque nuageuse; et ne se reposer que sur les sacro-saintes armures Féca était une grossière erreur.

Il fit donc prestement son ballot de voyage et, passant par le jardin empoigna la branche feuillue qui serait le symbole de sa nouvelle technique de combat et qui ferait de lui, pour ceux qui l'ont connu à cette époque, l'un des fécas les plus puissant de son âge.

Il passa donc la journée suivante autour d'astrub à travailler son "coup de poignet" et à faire sauter plus d'une dent de bouftou. Néammoins la puissance physique lui faisait défaut, ce qui ne manqua pas de le surprendre lui qui était plutôt un dur travailleur à la ferme parentale. Mais un mois du régime sous-protéiné et de fesses collées aux bancs d'école avait achevé de lui faire fondre les biceps après le long voyage à pied entre son foyer et Astrub.
C'est donc tout naturellement qu'il empoigna la faux à la coopérative de paysans du nord d'astrub et qu'il alterna pendant une dizaine de jours fauchage de blé et dressage de bouftous, somme toute comme tout bon féca qui se respecte. Mais c'était là des valeurs qui se perdaient se disait-il.

Il se moquait tranquillement du coin de l'oeil des autres fécas incapables d'effrayer un boufton avec leurs ridicules attaques naturelles. Aidant de temps en temps un confrère poursuivi par un bouftou aux dents longues en essayant de le convertir à ses nouvelles techniques
"Attends, regarde je vais te montrer un truc au baton que tu verras pas tout les jours."
Recueillant les félicitations de ses différents compagnons de combats agréablement surpris par ses capacités,
"Voilà ce que c'est capable de faire un féca! Les petits étudiants qui lance gentiment des flammèches c'est dépassé!!"

Comme déjà cité auparavant, Fourch' avait beau venir de chez les ploucs de la campagne (il avait moultes fois eu droit à la remarque en arrivant et lors de sa découverte du fonctionnement de la ville) il était vif d'esprit et avait le don pour retenir les petites choses qui font la différence. C'est ainsi qu'il remarqua rapidement l'ignorance de bon nombre de paysans quant au prix que les boulangers de la ville étaient prêts à payer pour de la farine. A priori pas du tout destiné à une carrière de broker sur les marchés d'Amakna, c'est de là que naquît en partie la légende du bijoutier le plus radin d'Amakna. Ne supportant pas de voir tant de bénéfice gâché, l'achat compulsif de tout ce qui pouvait se revendre plus cher devint un dogme pour le jeune Féca. Et c'est ainsi que la fortune débuta ( et en plus il fallait bien rembourser tous ces batons offerts au fécas qu'il tentait de convertir à ses techniques de combat, sans parler du prix exorbitant que lui coutaient les équipements sans failles qu'il recherchait. Comme quoi on peut naître parmi la plèbe et avoir de goûts de luxe...). Combien de témoins n'ont pas décrit un féca au milieu de la nuit ou à l'aube, pestant ou jubilant devant l'autel de vente de paysans:
"100 unités de farine à 500 kamas mais il est maso lui?! Allez hop on rachète, 100, 200, 300, 400!! Y'a pas de problème, je reprends tout!!"
ou encore
"2900 kamas les 100 farines, ça ça me fait plaisir mouhahaha!".

Galvanisé par le fait que son rêve se révélait plutôt juste et qu'il arrivait particulièrement bien à tirer son épingle du jeu lors des escarmouches bouftonesques Fourchaise commençait à s'aventurer dans les mines d'Astrub réputées pour leur répugnante faune sauvage ("Mais ça m'entrainera" s'était-il dit au début).
C'est dans ces couloirs sombres que bon nombre d'aventuriers plus ou moins conscients des dangers qu'ils courraient faisaient connaissance et partaient à la chasse au milirat. Comme à l'accoutumée, on se jaugeait, on proposait des cibles potentielles et on s'échangeait des récits de combat. Mais dans l'ensembles les contacts restaient plutôt froids et les groupes d'aventuriers se nouaient aussi vite qu'ils se séparaient.
Ce jour-là il faisait équipe avec une crâ, une autre féca et un sram. Ils s'étaient attaqué à 3 milirats en simultané. La petite féca trop confiante en ses armures était vite tombée sous les coups des milirats, le sram se la jouait solo et avait vite disparu de vue enfin Fourchaise avait décidé de protéger la jeune crâ qui faisait du bon boulot.

"vas-y je m'occupe d'eux si ils essaient de s'approcher" cria Fourchaise qui commençait à sérieusement se plaire aux tactiques d'équipe.
"ah oui effectivement" s'exclama la crâ surprise par la violence du coup qui venait de fracasser le crâne du milirat et de le jeter par terre.
"mais bon cui-là il était déjà criblé de flèches, les 2 autres qui arrivent là ils ont l'air moins gentiment dégommables..."
"Je crois que c'est pas vraiment le moment de plaisant...EURK!" termina abruptment la crâ qui venait de prendre de plein fouet une lance en travers de la poitrine.
"Et Merde..."

S'ensuivit une féroce bataille entre baton et lances, armure féca et poils nauséabonds. Une seconde tête avec des moustaches qui tombe, des plaies, du sang, des étincelles entre pointe de lance et armure féca. Une énergie qui s'épuise, des jambes qui faiblissent et un coup presque fatal qui met le jeune féca à terre. une dernière vision brouillée, un éclat de lame derrière le rat massif, un poids titanesque qui écrase les poumons, et une dernière pensée...
"Ah la sale fouine de sram, il aurait pû se bouger avant..."

Le froid glacial qui parcours le corps, puis une chaleur provenant de l'extérieur, une fragrance connue... du... rose!
"Je vois que tu as suivi mes paroles à la lettre...",
la déesse laisse échapper un sourire en coin,
"un peu trop même mais soit, tu es digne de moi et je vais te communiquer les noms des autres personnes qui ont reçu mon illumination. Car sache que même si la plupart des gens habitant ton monde ne sont que de minables vermissaux"
son poing se serrant et son visage prenant une expression de mépris,
"certaines sont dignes de confiance et je souhaite que vous soyez réunis! Je vais donc te donner un nom qui sera le début de ta quète pour former une guilde en mon honneur. Enfin n'oublie pas: Tu es certes très talentueux et tu pourras faire de grande choses par toi-même, mais la puissance réside dans l'expérience et la connaissance. Et sans les conseils de compagnons fidèles tu ne feras qu'effleurer ce que tu t'imagineras maitriser."
"Et puis une bonne beuverie à la taverne ça ne se fait pas tout seul nom d'un meulou albinos!"
Fourchaise ne pût s'empêcher de soulever mentalement un sourcil à l'audition de cette dernière phrase, mais dans l'ensemble les paroles de cette apparition sonnaient particulièrement justes. A son réveil il s'aperçu que son ex-compagnon de combat avait eu la bonté de le déposer devant la statue Féca dont l'énergie positive avait achevé de le réanimer.
Alors qu'il se relevait en mettant la main à sa bourse et s'apercevant de sa soudaine légèreté, les paroles de la déesse lui résonnèrent dans la tête.
"Ouh punaise ce sram, si je le recroise... Là je pense que "minable vermissau" est un euphémisme pour ce type... Le temps est venu pour moi de trouver des gens de confiance si je comprends bien."
se dit-il en esquissant un sourire narquois, se moquant de sa propre ignorance.

"Alors, où donc qu'il est ce Penther?"
Dernière édition par Fourchaise le 03 Jan 2007, 03:33, édité 1 fois.
-Et si je te te demande en plus des cacahuètes, le costume bleu là qu'est joli et que j'te paie plus tard, tu vas pas me dire que c'est possible?
-CI possible, ci possible!
Image
Avatar de l’utilisateur
Fourchaise
Sale riche
 
Message(s) : 971
Inscrit le : 02 Mai 2006, 00:22
Localisation : A la bibliothèque, en train de lire ses parchos

Messagepar Healar le 03 Jan 2007, 02:05

J'aime beaucoup, mais si je peux me permettre un conseil : aère ! Le fond c'est bien, mais si la forme est là, c'est parfait !

Et ça fait plaisir de voir que je ne suis pas la seule à écrire ici :D
Vous vous moquez de moi parce que je ne suis pas comme vous, mais moi je ris de vous car vous êtes tous pareils !
Healar
Artisan
 
Message(s) : 119
Inscrit le : 16 Déc 2006, 18:41
Localisation : A droite à gauche, une énie, ça manque pas d'énergie !

Messagepar Fourchaise le 03 Jan 2007, 03:35

Merci du conseil Heal' , je tombe souvent dans l'ecriture frenetique quand les idees viennent et je ne fait pas vraiment attention a la mise en forme. Alors j'ai essaye d'ameliorer un peu la :P
Mais content que ca te plaise :)
-Et si je te te demande en plus des cacahuètes, le costume bleu là qu'est joli et que j'te paie plus tard, tu vas pas me dire que c'est possible?
-CI possible, ci possible!
Image
Avatar de l’utilisateur
Fourchaise
Sale riche
 
Message(s) : 971
Inscrit le : 02 Mai 2006, 00:22
Localisation : A la bibliothèque, en train de lire ses parchos


Retour vers Realisation et Fanarts

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron